Rechercher
  • Pascal Lamontagne

Norme et haut standard énergétique


Standard énergétique

Afin de s’assurer de leur performance énergétique, tous les bâtiments neufs ou les extensions de bâtiments doivent obligatoirement répondre au standard* de haute performance énergétique et respecter toutes les prescriptions énergétiques minimales pour la construction et la rénovation.

Le standard* de haute performance énergétique est notamment fondé sur une valeur maximale à ne pas dépasser pour la consommation d'énergie théorique des bâtiments et non sur leur consommation d'énergie réelle. Il tient également compte de la chaleur récupérée et de l’énergie électrique consommée pour cette récupération.

En pratique, les professionnels doivent réaliser ce calcul théorique dans le cadre des requêtes en autorisation de construire. Pour ce faire, ils utilisent des formulaires/logiciels agréés qui permettent de saisir les caractéristiques énergétiques du projet (isolation du bâtiment, installations techniques, énergies utilisées) et qui fournissent le calcul normalisé théorique des besoins de chauffage, de la part d'énergie non renouvelable utilisée pour le chauffage et l'eau chaude, ainsi que de la demande d'électricité pour l'éclairage, la ventilation voire la climatisation.

Ce calcul est théorique car il se fonde sur des pondérations forfaitaires et sur l'hypothèse que le bâtiment est utilisé par un nombre défini d'occupants au comportement standard. Ce calcul s'écarte donc de la réalité qui peut différer par le nombre réel d'occupants et/ou par leur comportement.

Un autre calcul théorique doit être remis au service de l'énergie au minimum 30 jours avant le début des travaux. Il s'agit de l'indice* de dépense de chaleur admissible, qui représente la consommation théorique d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude. Sur cette base, le service peut contrôler la consommation d'énergie d'un bâtiment en exploitation.

Les maisons à rendement énergétique supérieur (avec leurs cotes équivalentes à celle d’Énerguide) sont assorties de labels de différents programmes, notamment ENERGY STAR, R-2000, Leadership in Energy and Environnemental Design (LEED®), et BuiltGreen™14. Les programmes de construction écologique exemplaire de maisons et de bâtiments ont récemment connu une croissance exponentielle.

Depuis 2012, le Code de construction du Québec contient de nouvelles exigences en ce qui concerne l'efficacité énergétique et la ventilation. Ces exigences, contenues dans la partie 11 du Code, permettent de réaliser des économies énergétiques importantes par rapport aux anciennes réglementations tout en améliorant la qualité de l'air et le confort des occupants.

Exemple concret

Une image valant mille mots, voici ce qu’exigerait la partie 11 du Code de construction du Québec pour un bâtiment situé dans une municipalité de moins de 6000 degrés-jours, avec des éléments d’ossature bois espacés de moins de 600 mm, et une dalle à plus de 600 mm sous le niveau du sol:

Source: ge.ch/energie/1-batiments-neufs-ou-extension

Source: www.ecohabitation.com/

Source: www.neb-one.gc.ca

Source de l'image:Denis Boyer pour Ecohabitation

Source de l'image:www.munters.com

Un projet de rénovation ?

Découvrez les avantages exclusifs à Réno Construx

#norme

37 vues

©2020 PLAN MAISON QUÉBEC

Site web par boxcom.ca