Rechercher
  • Pascal Lamontagne

L'art de financer ses travaux de rénovation.


Depuis cinq ans, votre maison a peut-être pris 40 % de valeur sans que vous ayez eu à lever le petit doigt! Pour le même emprunt hypothécaire, vous avez entre les mains et sous les pieds un actif beaucoup plus important. Vous voulez en profiter pour emprunter et faire des rénovations d'envergure? Vous avez le choix entre deux portes d'entrée. Mais attention à vos doigts.

Le refinancement hypothécaire

Votre situation avantageuse vous permet de négocier un nnouveau prêt hypothécaire. L solde de votre hypothèque initiale et votre emprunt pour rénovation s'additionneront dans un prêt flambant neuf.

Les institutions accordent ainsi un prêt qui peut habituellement atteindre 75% de la valeur actuelle de la maison.

Allez, hop, un petit exemple! Vous avez acheté votre maison 150 000$, il y a huit ans. Sur l'hypothèque initiale de 135 000 $, il reste encore 80 000$ à rembourser. La propriété vaut maintenant 220 000 $. Vous pourriez donc obtenir un nouveau prêt d'un maximum de 165 000 $, dont 85 000$ pourront être consacrés à l'ajout d'un étage, comme vous en faites le projet.

Comme pour toute hypothèque, vous pouvez choisir entre des taux variables ou fixes. Les taux fixes permettent de fixer les mensualités pour la durée du terme.

Les taux variables... varient mais sont moins élevés, et même inférieurs au taux préférentiel appliqué aux marges de crédit.

Comme pour toute hypothèque, vous pouvez allonger la période d'amortissement pour réduire les mensualités. Évidemment, plus la période de remboursement s'étire, plus les coûts en intérêts sont élevés. C'est l'autre facteur qui influe sur le coût d'emprunt.

Enfin, comme pour toute hypothèque, vous devez faire enregistrer le prêt par un notaire. «Si ça coûte 1000$ pour obtenir 20 000 $, ça n'en vaut pas le coût», prévient Marc Bolduc, directeur régional, produits bancaires-hypothécaires au

Groupe Investors, Québec Atlantique.

Le refinancement hypothécaire facilite la planification et favorise une discipline de remboursement. «La décision dépendra de la personne et de son aversion au risque, souligne Marc Tardif, chef de produits, crédit à la consommation, chez Desjardins. Mais ce n'est pas l'option la plus flexible.»

La marge de crédit hypothécaire

Les institutions rivalisent de créativité poétique pour nommer ce produit: Marge Tout-en-un à la Banque Nationale, Marge Atout chez Desjardins, Marge Express valeur domiciliaire chez BMO Banque de Montréal...

Dans leurs grandes lignes, les institutions offrent des produits assez semblables. Il s'agit essentiellement d'ouvrir une marge de crédit garantie par la nouvelle valeur de votre propriété. Le solde du prêt hypothécaire d'origine est intégré dans cette marge. Ici encore, l'emprunt est normalement limité à 75 % de la valeur actuelle de la propriété.

Le taux d'intérêt de la marge est beaucoup plus avantageux que celui d'un prêt personnel, mais il fluctue avec le taux préférentiel. Il faut donc être prêt à en absorber les variations. «C'est moins intéressant pour ceux qui dorment mal la nuit», résume Marc Bolduc.

Tout comme avec une marge ordinaire, le remboursement peut-être effectué à votre rythme. La partie inutilisée ou déjà remboursée peut-être réempruntée pour des projets particuliers- l'achat d'une voiture, par exemple.

Cette souplesse présente la contrepartie d'offrir plus de corde pour se pendre. «Ce peut être nocif si le consommateur n'a pas la discipline de rembourser un certain capital sur sa marge, constate Marc Bolduc. La marge ne diminue pas et il n'y a pas de capitalisation. C'est un produit qui se prête bien aux gens qui ont l'expérience des hypothèques.»

Pour induire un peu de rigidité dans ce prêt invertébré, les institutions proposent différents gadgets financiers. Les mensualités peuvent ainsi être fixées au départ. L'emprunt peut éventuellement être transformé, en tout ou en partie, en prêt conventionnel.

À la Banque Nationale, par exemple, la marge peut être divisée en deux ou trois comptes séparés, chacun associé à des modalités de paiement spécifiques.

Ici encore, il faudra faire une petite visite chez le notaire pour enregistrer un nouveau contrat hypothécaire.

À ce propos, la notaire Denise Archambault rappelle que la marge de crédit hypothécaire peut également être mise en deuxième rang- ce que les banquiers ne s'empressent pas de vous suggérer, observe-t-elle. Le principe est simple: l'hypothèque initiale reste telle quelle, et on y ajoute une marge hypothécaire indépendante, dotée de ses propres paramètres de financement. Cette option peut être intéressante si l'hypothèque originale est soumise à un taux nettement plus favorable que celui qui affectera la nouvelle marge. «Si le solde hypothécaire de 80 000 $ est à 4,5 % et que la deuxième marge est à 6,5 %, pourquoi mettre le 80 000 $ dans le même pot? demande la notaire. Parce que c'est plus flexible?»

0 vue

© 2019 Plan Maison Québec

Site web | Boxcom